14-06-13

Aidons les cons

Ce qui est surprenant avec les jeunes cons, c'est leur propension à devenir de vieux cons.

cons partout.jpg

12-06-13

L'administrateur, The administrator, De beheerder

Saint.Gilles.parvis.jpg

A cozy village atmosphere, which can be very annoying

Une atmosphère de village accueillant, ce qui peut être très ennuyeux

Een gezellige dorpssfeer, die erg vervelend kan zijn

PRISM: Bruxelles hausse le ton contre Washington

Obama.drink.2.jpg

Bruxelles, 11.6.2013

Viviane Reding, la commissaire à la Justice, réclame des explications sur Prism. Pour Bruxelles, Prism met «en danger le droit fondamental à la protection des données».

Plutôt prudente depuis la révélation du controversé système américain de surveillance électronique , la Commission européenne sort enfin de sa torpeur. Viviane Reding, la commissaire à la Justice, vient ainsi d’envoyer, selon nos informations, une lettre à son homologue américain, Eric Holder, pour réclamer de façon très directe «des explications et des clarifications sur le programme PRISM», qui aurait permis depuis quelques années l’espionnage de tous les internautes actifs sur des sites comme Google, Facebook, YouTube ou encore Skype.

«Compte tenu de la gravité de la situation et des préoccupations exprimées par l’opinion publique de ce côté de l’Atlantique, vous comprendrez que j’attends des réponses rapides et concrètes aux questions que je pose», est-il écrit dans ce courrier, dont «Les Echos» ont obtenu une copie. Une longue liste d’une dizaine de questions est mentionnée dans la lettre: les Européens ont-ils été surveillés par Prism ? Quelle était l’étendue des informations collectées par ce programme ? Sa fréquence ? Etc. Des questions que se pose également l’Allemagne, qui a annoncé vouloir demander des explications alors que se profile la semaine prochaine la visite à Berlin de Barack Obama.

Dans sa lettre, Viviane Reding ajoute une allusion qui ressemble fort à une mise en garde dans la perspective de la négociation à venir entre Europe et Etats-Unis sur un accord de libre-échange. «Comme vous le savez, la Commission européenne est responsable devant le Parlement européen, qui devrait probablement évaluer la relation transatlantique à la lumière de vos réponses», poursuit ainsi la responsable luxembourgeoise. En clair, soyez transparents si vous voulez éviter que les eurodéputés mettent leur veto à un possible accord commercial. Depuis le traité de Lisbonne de 2009, l’enceinte européenne peut en effet bloquer un accord de libre-échange.

Viviane Reding et Eric Holder doivent se rencontrer vendredi à Dublin. Ce scandale devrait être abordé, de même que d’autres problèmes liés à la protection des données des internautes. Bruxelles veut obtenir que les citoyens européens puissent recourir à la justice américaine pour corriger des données détenues par des sociétés américaines et qui seraient fausses. Une simple réciprocité, alors que la possibilité est déjà offerte aux citoyens américains en Europe.

Bruxelles estime en tout cas que ces scandales rendent plus que jamais nécessaire l’adoption de sa directive sur la protection des données proposée début 2012. Cette législation prévoit notamment un «droit à l’oubli» numérique pour l’internaute et l’obligation pour les entreprises d’avertir les autorités en cas de faille de sécurité. La loi s’appliquerait à tous, y compris aux entreprises américaines opérant en Europe. Ces dernières ont depuis un an lancé une grande opération de lobbying contre ces mesures, jugées trop contraignantes. Plus de 4.000 amendements ont été déposés au Parlement européen. Les Etats membres sont, eux, profondément divisés. La Grande-­Bretagne, notamment, mène la fronde contre une législation jugée trop lourde pour les entreprises.

Bureau de Bruxelles

http://www.lesechos.fr/economie-politique/monde/actu/0202821199298-bruxelles-preoccupe-au-plus-haut-niveau-par-l-affaire-prism-574351.php

Photo: 17 Février 2011 - Le président Barack Obama rejoint un toast avec le PDG d'Apple Steve Jobs et d'autres cadres techniques lors d'un dîner à Woodside, en Californie.

La «Journée de la colère» en Libye et par des Libyens en exil a été prévue pour le 17 Février 2011 ...

09-06-13

Les cons sont partout

Saint.Gilles.brasserie.de.Union.3.jpg

Ce sont des cons, que vous pouvez rencontrer dans un magasin pendant les soldes, sur la route, dans un aéroport sous stress du départ, à la plage et sur les terrasses des cafés.

06-06-13

Berlin- Brüssel - Bettina Küsel - Philippe Leblanc - Vertigo Art

Vertigo.art.June.6.2013.Brussels.jpg

Berlin- Brüssel un travail en chiffres et en lettres

Bettina Küsel et Philippe Leblanc

Philippe Leblanc: Toiles perforées rétro-éclairées suivant un rythme dicté par la suite de Fibonacci, cubes et cylindres articulés ou pivotant, lampes-sculptures, suspensions monumentales dont les dimensions évoquent les unités du temps, série de totems suspendus ou disposés en cercles, toutes ces œuvres réfléchies et calculées sont cependant souvent modifiées spontanément en cours de réalisation et jusqu’à la dernière étape, parfois délicate, du montage, pour ensuite laisser la place aux rêves qui les ont initiées.
Les œuvres sont percés d’identité : après la chute du mur et la reconnaissance et l’arrivée des allemands (d’origine ethnique) vivant en ex-URSS, Berlin a vu changer profondément sa population.
Berlin est redevenue une ville internationale où les Berlinois côté Est se sont crée une propre identité dont le résultat tangible sont les cartes postales avec des slogan en allemand mais en utilisant les lettres cyrilliques.
« J’ai crée mes propres messages et puisque le monde s’est internationalisé, les messages sont en français et en anglais (à lire avec l’accent russe). »

Vertigo art, r. Haute 271, 1000 Bruxelles

Tél. : 0495-28.29.04

Fax : 054-32.77.03

http://www.vertigoart.be

sa. et di. de 11 à 18h

7 / 05 / 2013 - 30 / 06 / 2013

http://www.agenda.be/fr/event/268909/berlin-brussel-un-travail-en-chiffres-et-en-lettre.html

Vertigo.art.June.6.2013.jpg

Berlijn- Brussel van cijfers en letters werk

Bettina Küsel en Philippe Leblanc

Philippe Leblanc (cijfers) is gefascineerd door de combinatie van cijfers en kleuren en wendt zijn vaardigheid als architect en kunstenaar: de volmaakte versmelting, mathematische reeksen opnieuw geïnterpreteerd. 

Bettina Küsel (letters) Is Oost-Berlijnse en in haar niet conventionele doeken zoekt ze naar haar identiteit, versterkt door de grote metamorfose van Berlijn, stad van haar jeugd. 

Philippe Leblanc: Doeken, van achteren belicht, ritmisch geperforeerd in reeksen en gerangschikt volgens het principe van Fibonacci. Kubussen en cilinders, bewegend en draaiend, monumentaal opgehangen lampsculpturen, waarbij de afmetingen verwijzen naar de tijd. Een serie totems opgehangen of in cirkels opgesteld. 

Al deze werken, hoezeer ook bedacht en berekend, worden tijdens het realisatieproces spontaan aangepast, vaak op het allerlaatste ogenblik om ruimte te geven aan de initiële droom, de basis van ieder werk. 

Bettina Küsel: Haar werken zijn doordesemd van identiteit: na het instorten van de muur en de erkenning en de komst van etnische Duitsers uit de ex-USSR, verandert de Berlijnse bevolking fundamenteel. Berlijn is opnieuw een internationale stad waar de Oost-Berlijners een nieuwe identiteit hebben aangenomen o.a. tastbaar op prentbriefkaarten met slogans in het Duits, evenwel mits gebruikmaking van het cyrillisch schrift. Vanwege de internationalisering van de kunst, zijn de teksten in het Frans en het Engels (te lezen met een Russisch accent).

Wanneer: van 07/05/13 tot 30/06/13 za, zo van 11:00 tot 18:00 (ma, di, woe, do, vrij gesloten)

Waar: Vertigo art  - Hoogstr. 271, 1000 Brussel

Wegbeschrijving, Routeplanner MIVB

Contact: info@vertigoart.be

Telefoon: 0495-28.29.04

Fax: 054-32.77.03

Links: http://www.vertigoart.be

zaterdag en zondag van 11 tot 18h

7 / 05 / 2013 - 30 / 06 / 2013

http://www.uitinvlaanderen.be/agenda/e/berlijn-brussel-van-cijfers-en-letters-werk/ef3ad769-4f86-47a6-9199-3dae6df5f0fd

02-06-13

Brussels, Bruxelles, Brussel: explosion, explosie

explosion.jpg

Explosion in Brussels, 7 Injured

June 1st, 2013

An explosion of unknown origin in a dwelling quarter has left at least seven people injured in Brussels, Belgian TV reports. The cause of the explosion is being investigated.

===

Explosion à Bruxelles: le bâtiment a été détruit

1 juin 2013

Une explosion a eu lieu dans un bâtiment du Boulevard Anspach à Bruxelles. « On a entendu un grand bruit », témoigne un voisin, interrogé par RTL. « Les flammes sont arrivées ensuite, petit à petit, c’était vraiment très impressionnant. On a vu les voisins du dessus sortir sur leur corniche pour échapper aux flammes avant que la police ne leur demande de rentrer. Mais ils sont ensuite ressortis parce que, selon eux, il y avait le feu dans l’escalier. On voyait la panique sur leur visage, c’était vraiment très impressionnant. »

===


Explosie op Anspachlaan veroorzaakt door sigaret

1 juni, 2013

De explosie en de brand in een gebouw op de Brusselse Anspachlaan hebben zaterdag negen gewonden gemaakt, aldus de politie. De brandweer sprak eerder over zeven gewonden. Drie van hen zijn er erg aan toe. Dat heeft brandweerwoordvoerder Pierre Meys gemeld. De bovenste verdiepingen van het gebouw werden namiddag afgebroken. Volgens vtm is de explosie veroorzaakt door de combinatie van een gaslek met een sigaret.

Brussels - Bruxelles - Stromae - Formidable

Music.Paul Van Haver.Stromae.jpg

Le formidable succès de Stromae

3.6.2013

La simplicité est parfois la meilleure des vertus commerciales. Intituler leur chanson Get Lucky ! était déjà un gage de bonheur dans les classements des ventes pour les Daft Punk et leur complice Pharrell Williams. Ils sont numéro 1 partout, y compris aux Etats-Unis, battent des records en centaines de milliers de disques et de téléchargements.

Pour sa part, le jeune Belge Stromae approche des trois millions de vidéos vues sur le Net de sa nouvelle chanson, Formidable. Le refrain traînant comme un slam de fin de nuit ("Formidable, fooormidable/Tu étais formidable, j'étais fort minable/Nous étions formidables/Formidable/Tu étais formidable, j'étais fort minable/Nous étions formidables") nous entêtera tout l'été, surtout par temps maussade, avant que l'album ne paraisse fin août pour la rentrée des classes.

Paul Van Haver (Stromae, maestro en verlan) est un grand type dégingandé, un métis belgo-rwandais portant éventuellement costard crème et nœud papillon assorti, né à Bruxelles il y a vingt-huit ans. En 2010, sa chanson Alors on danse fait le tour de la planète. C'est un constat amer de l'inconfortable condition européenne, livrée avec une lucidité à vous couper l'envie de passer le bac ("Qui dit étude dit travail,/Qui dit taf te dit les thunes,/Qui dit argent dit dépenses,/Qui dit crédit dit créance,/Qui dit dette te dit huissier, alors on danse").

Sur un air électro et dansant, déclamé par un être gracieux et souriant, on y retrouve la tristesse ambiante et la désespérance d'une jeunesse telle que décrite par le rappeur Orelsan – les deux compères viennent d'ailleurs d'enregistrer un duo très dance intitulé Papaoutai ("Tout le monde sait comment on fait les bébés/Mais personne sait comment on fait des papas"), un tube à venir à coup sûr, tant les géniteurs (ou "génies") ont tendance à disparaître des écrans radar.

Stromae a aussi intégré que la jeunesse européenne était portée sur la bouteille, que pour noyer ses brouillards ou fêter une séparation, le "binge drinking" est en vogue. Cette "Génération "biture express"" ("Le Monde Science&Médecine" du mercredi 29 mai) se sera reconnue dans la vidéo amateur filmée sur un iPhone que Stromae a laissée filtrer à la mi-mai : lui, ivre, débraillé, sauvé de justesse par des passantes de l'écrasement par un tram au cœur d'un petit matin pluvieux.

Le 24 mai, Stromae chante en direct sa nouvelle chanson, Formidable, en titubant et avec des accents exagérément copiés sur le Jacques Brel du Port d'Amsterdam, de Jeff, dans l'émission de Frédéric Taddei, "Ce soir ou jamais". Il fait sensation. On le soupçonne d'avoir forcé sur la bière et les substances. Pas du tout, trois jours plus tard, il donne la réponse par le clip.

Formidable est une histoire de rupture, un jeune homme s'est fait larguer, il n'a pas été bon, il s'est mis minable. Piano, instruments à vent, chœur masculin, batterie électronique, guitare sonnant comme les grincements des rails de tramway, le nouveau célibataire au cœur brisé est "un peu fort bourré". Amer, vouant tout mariage, toute descendance à l'insuccès, Stromae fait la guerre aux optimistes. Ce qui n'empêche pas de croire en soi, et de partir en promotion comme on part en guerre contre la poisse.

http://www.lemonde.fr/culture/article/2013/06/03/le-formidable-succes-de-stromae_3423010_3246.html

Paul Van Haver, better known as Stromae

Paul Van Haver, better known as Stromae is a Belgian singer-songwriter. He has distinguished himself in both hip hop and electronic music. He first became famous with the song "Alors on danse" which remained at number one for several weeks in numerous countries throughout Europe.

He was born in Brussels to a Rwandan father, whom he only got to see three times in his life, and a Belgian mother. At the age of eleven Paul Van Haver already showed an interest in music and attended 'l'Académie Musicale de Jette', where he studied music history and learned to play the drums, this was his first experience with music theory.

In 2000 he appeared as a rapper called Opsmaestro, though he later changed his stage name to Stromae (a syllablic inversion of "Maestro", a practice called verlan). It was with this name that Van Haver became successful.

At the age of 18, he founded a rap group called "Suspicion", along with rapper "J.E.D.I." in Eichof. They produced the song and music video "Faut que t'arrête le Rap...", though later, J.E.D.I. decided to leave the rap duo. In order to finance his private school education, Van Haver worked part-time in the hospitality industry, but his school performance wasn't up to standard. It was only later, when he registered at Institut national de radioélectricité et cinématographie, that he released his first album "Juste un cerveau, un flow, un fond et un mic...".

During his study at the film school of Brussels, Stromae decided in 2007 to concentrate fully on his musical career. This resulted in his debut-EP "Juste un cerveau, un flow, un fond et un mic…". In 2008 he signed a 4-year record deal with "Because Music" and "Kilomaître".

In 2009 Paul worked as a young trainee at the musical radio station NRJ in Brussels. Vincent Verbelen, Music Manager, was impressed by the talent of Stromae's first single 'Alors on danse' and decided to air it for the first time on NRJ. The response from listeners (including important personalities ranging from Anna Wintour, Jean-Claude Vandamme, to French president Nicolas Sarkozy) was one of extreme enthusiasm and Stromae's career was launched. Sales quickly rose to number one in Belgium in just a matter of weeks.

Vertigo Records, a label of Mercury Records France (Universal Music Group) signed him for a worldwide licensing deal soon after this.

By May 2010 the track Alors on danse had reached number one in Belgium, France, the Netherlands, Greece, Germany, Austria, Turkey, Switzerland, Italy, Denmark, Romania and the Czech Republic.

On September 2, Stromae collaborated with Kanye West in a remix of his hit Alors on danse. In 2010, he was nominated for "Best Dutch and Belgian Act" at the MTV Europe Music Awards.

Of his music and its influences he has said : " I was in a little group doing rap music. I thought that rather than copying the French sound, I'd focus on a more American style but give it a European spin. And then I rediscovered 90s Eurodance. For a long time we were ashamed of that sound but in fact there's a lot to discover, it has its roots in everything from house to salsa. I also really admire Jacques Brel – he has been a huge influence on me – but also all sorts of other stuff, Cuban son, and the Congolese rumba which I heard as a child; that music rocked the whole of Africa." Also, Stromae insists he wanted to collaborate with up and coming rap group Swag+5 featuring rapper T-Jay. Finally, the collaboration did not take place but Stromae is a big fan of the American based group. The critic Molloy Woodcraft : " He combines 90s electro synths and beats with a laidback delivery to mesmeric effect".

He is one of the ten winners of the European Border Breakers Award 2011. On February 9, 2011, his debut album 'Cheese' (with hit single "Alors on danse") won the award for Best Dance Album at the Victoires de la Musique.

On May 23, during the recording of the French TV show Taratata, Stromae did a mashup of Alors on danse and Don't Stop the Party with the Black Eyed Peas. Stromae also announced he would perform for the first act of two concerts of the band on June 24 and 25, 2011 at Stade De France. Stromae had previously met will.i.am at the NRJ Music Awards in January. will.i.am told him that he liked "Alors on danse" and said he wanted to collaborate with Stromae.

In 2011, he received one nomination for "Best Belgian Act" at the MTV Europe Music Awards. The first single "Papaoutai" from his upcoming second album was digitally released on 13 May 2013.

http://en.wikipedia.org/wiki/Stromae

http://youtu.be/S_xH7noaqTA 

29-05-13

Saint-Gilles - La Barrière

Saint-Gilles.Barrière.JPG

La Barrière de Saint-Gilles (Bareel van Sint-Gillis en néerlandais) est un important rond-point de Bruxelles, situé au cœur de la commune de Saint-Gilles, au croisement de la chaussée de Waterloo, de la chaussée d'Alsemberg, de l'avenue du Parc, de la rue Théodore Verhaegen, de la rue de l'Hôtel des Monnaies et de la rue Paul Dejaer. C'est un important nœud routier, tant pour les voitures que pour les trams et les bus.

L'appellation Barrière fait référence à un péage à barrière qui y était situé au XVIIe siècle.

Ce site était autrefois dénommé Wintmolenberch (la montagne au moulin à vent), par référence aux trois moulins à vent qui s'y dressaient aux 16e et 17e siècles. Ils furent détruits vers 1672 en vue de la construction du fort de Monterey, qui effleurait la place actuelle par l'Ouest.

À partir de 1871, le terminus des omnibus à chevaux de la Bourse se trouvait à la Barrière.

Depuis le 10 avril 1900 la Porteuse d'eau de Julien Dillens occupe le centre du rond-point.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Barri%C3%A8re_de_Saint-Gilles

14-05-13

Charles Picqué quitte le gouvernement bruxellois...

Saint.gilles.Picqué.JPG

Charles Picqué (Parti socialiste) quitte le gouvernement bruxellois mais continuera à rester actif en politique puisqu’il reprendra ses fonctions de bourgmestre de Saint-Gilles et de député au Parlement bruxellois.

---

Qui suis-je?

Je suis né à Etterbeek le 1er novembre 1948. “Belette courtoise” pour les scouts, je suis délégué de classe au collège Saint-Michel, puis Président des étudiants de la faculté de Sciences économiques à l’UCL. La politique est donc une passion  depuis l’adolescence.

Ma carrière politique en tant que telle débute à Saint-Gilles. J’y exerce la fonction d’Echevin de l’urbanisme  de 1982 à 1985 avant d’être élu Bourgmestre. Je suis Conseiller provincial (1985-1987), puis Député PS de Bruxelles (1988-1991) avant  de devenir Ministre des Affaires sociales et de la Santé de la Communauté française (1988-1989). De 1989 à1995 j’exerce les fonctions de Ministre de la culture de la Communauté française.

J’ai dirigé la Région de Bruxelles-Capitale en tant que Ministre-Président pendant dix ans (1989-1999).

En 1999, j’entre  au Gouvernement fédéral comme Commissaire du Gouvernement chargé de la Politique des Grandes Villes (1999-2000). De 2000 à 2003, j’occupe le poste de Ministre fédéral de l’économie et de la recherche scientifique, chargé de la Politique des grandes Villes.

En  2004, j’entame une nouvelle législature régionale comme Ministre-Président et je suis nommé Ministre d’Etat.

Je suis réélu bourgmestre de Saint-Gilles en 2006 et 2012.

En juin 2009, je suis à nouveau Ministre-Président du Gouvernement bruxellois.

Le 7 mai 2013, je cède ma place de Ministre-Président à Rudi Vervoort. Actuellement, je suis Bourgmestre de Saint-Gilles et Député au Parlement bruxellois.

Quelques mots de moi sur moi (en toute modestie).

Je m’emploie à rester lucide sur moi-même et à me convaincre qu’on peut faire progresser la société à une époque où menace la morosité. Et puis garder et cultiver en moi la curiosité amusée de l’enfant sans se prendre la tête.

Mes citations favorites : «Choisir d’entrer dans la mer par les petits ruisseaux» de St Thomas d’Aquin; «On n’est jamais aussi vainqueur ni aussi vaincu qu’on se l’imagine» de Charles de Montalembert et «Deux excès. Exclure la raison, n’admettre que la raison» de Blaise Pascal.

http://charlespicque.info/web/?page_id=22

http://www.pourbruxellesavecvous.be/

http://charlespicque.info/web/?page_id=2

Pierre Vigny: 'A true walking stick should be rigid and sturdy'

La.canne.Pierre.Vigny.jpg


Pierre Vigny is considered one of the most innovative masters of la canne. He created a system that could be best described as a mixture of several indigenous European self defence methods, resulting in one of the most complete and effective stick fighting methods ever devised...

***

By the 19th century, the walking stick had become the hallmark of distinction, authority and strength. For the gentlemen of the era, it was not only an indispensable fashion accessory but also a source of confidence, security and nonverbal deterrence on the streets of Europe. In its various designs and configurations, the walking stick was also valued at home, where it served as an objet d’art and an effective weapon against invaders.

The French developed the walking stick into a formidable self-defense tool that became known as la canne.Adopted into the traditional savatetraining halls of the 1800s, it’s remained by the side of the kicking art for more than 200 years.

The Birth of La Canne

Pierre Vigny was one of the most innovative masters of la canne. Born in France in 1869, he began training in savate, English boxing and fencing at a young age. During his teenage years, he often ventured from one academy to another, learning new martial arts techniques and testing his skills against anyone who’d pick up a sword, stick or pair of boxing gloves.

In 1886 he joined the army, where he served as the fencing master for the second regiment of the French artillery at Grenoble. After leaving the military in 1889, he moved to Geneva and opened a combat academy. During this period, he devoted several years to the perfection of his own method of la canne.

Pierre Vigny devised a system that could be described as a mixture of several indigenous European self-defense methods. Many of the passes, thrusts and wards resembled fighting techniques from German swordsmanship, and a collection of the foot skills were borrowed from savate and French boxing.

Upon receiving an offer from Edward W. Barton-Wright to assume the position of chief instructor at the Bartitsu School of Self-Defence, Vigny relocated to England in the late 1890s and introduced la canne and savate to the British. During his time there, he met and trained with two celebrated jujutsu instructors: Yukio Tani and S.K. Uyenishi. From them, he acquired new martial arts techniques for his already efficient repertoire of self-defense skills, after which he formulated his method of personal combat, which included moves from wrestling, savate, jujutsu and sword dueling. The addition of the new techniques was deemed necessary because of the rise of hooliganism throughout England.

Perfecting La Canne

Pierre Vigny’s skill as a fighter and teacher attracted the attention of both the working class and the aristocracy. He served as a coach at the London Boxing Club and instructed at Aldershot Military School. Seeking better business opportunities, he moved to London, where he opened a school in 1903 under the patronage of Grand Duke Michael of Russia and became director and manager of the New School of Self-Defence and Fencing Academy. Interestingly, his wife also taught there, offering ladies instruction in the use of the parasol and the steel-spiked umbrella.

The syllabus at the school catered to students who were interested in a variety of fighting arts. Even though he conducted classes in the fencing foil, sword, savate and self-defense from morning to night, la canne remained Vigny’s pet project. He taught courses that lasted 12 weeks, a length of time he believed was sufficient to give the average person the ability to handle almost any emergency.

Shunning the lighter assault canes that were popular in the academic training halls—Pierre Vigny referred to them as “chopsticks”—he believed that a true walking stick should be rigid and sturdy. Because of his dislike for the less-functional models, he had one produced to his own specifications. Termed the “Vigny self-defense stick,” it was made from a medium-weight Malacca cane with a metal knob mounted on the end. The heavy ball served as the point of percussion, thus adding instant knockout effectiveness to the weapon.

La Canne Goes Global

By 1912 London held little interest for Pierre Vigny, so he returned to Geneva, where he managed the Academy of Sports and Defence for a number of years. He put the finishing touches on what is arguably the most complete and effective stick-fighting system ever devised. Several police, military and martial arts academies adopted his syllabus.

During the 1920s, Superintendent Henry G. Lang, an English officer of the Indian police, was required to search for a less-than-lethal equalizer to oppose the commonly carried lathi. While on leave, he traveled to Europe to learn the Vigny system, and upon his return to India, Lang produced a syllabus that he documented in the now-classic book The “Walking Stick” Method of Self-Defence.

In 1941 Henry G. Lang’s manual was translated into Hebrew, and for a time it was adopted into the kapap curriculum, later to be included as part of the training undertaken by an Israeli spec-ops unit known as Palmach. It’s estimated that up to 50,000 Israelis received training in the walking-stick method.

Pierre Vigny’s influence also reached the United States through jujutsu and fencing instructor Charles Yerkow. By the early 1940s, Yerkow had written a series of books titled Modern Judo: The Complete Ju-Jitsu Library, which served as a supplemental manual for American hand-to-hand combat teams. The section on stick play is based on Henry G. Lang’s “Walking Stick” Method.

Today, practitioners of Vigny la canne are privileged to be able to tap into a system that’s time tested, versatile and still very workable on the street. Anyone looking for a backup to his or her unarmed skills would do well to consider it, for it’s as relevant now as it was 100 years ago.

---

La Canne: Savate’s Walking-Stick Weapon Art:
http://www.blackbeltmag.com/daily/mixed-martial-arts-training/boxing/la-canne-savate%E2%80%99s-walking-stick-weapon-art/

La canne Vigny - The walking stick method of self defence:
http://lacannevigny.wordpress.com/pierre-vigny/

The Walking Stick in Mandatory Palestine and Israel:
http://lacannevigny.wordpress.com/israel-connection/the-walking-stick-in-mandatory-palestine-and-israel/

Ecole Lassaad: Valérie Azura

Valérie Azura.Ecole.Lassaad.théâtre.jpg

http://www.comedien.be/valerieazura

Bruxelles: Lassaad, école de théâtre et de la liberté

Brussel.lassaad.Lassaâd Saïdi and his wife Sylvie Saïdi.Richir.jpg

Saïdi Lassaâd 

Né en octobre 1951, il pratique le théâtre dès son plus jeune âge, d'abord à l'école, au lycée, puis dans différentes troupes et enfin au théâtre universitaire. Un parcours où il obtient plusieurs prix et récompenses qui l'encourage à faire de sa passion son métier.

Il entreprend alors ses études supérieures de théâtre au conservatoire de Tunis et termine sa formation avec le 1er prix en main ainsi qu'une bourse d'état pour parfaire sa formation, où il le souhaite. Il choisit Paris et l'école J. Lecoq qui lui apportera lui semble-t'il à l'époque, le juste complément à sa formation classique. Il y découvre beaucoup plus que cela. Ce type de formation dépasse ses espérances et le conduit à découvrir une manière plus juste pour arriver à faire du théâtre un métier en étant convaincu et convainquant sur scène. C'est une toute nouvelle vision qui s'ouvre vers une pédagogie spécifique qui lui offre une manière différente d'aborder le théâtre et qui provoque, alimente, développe en lui encore davantage l'envie de faire ce métier et de plus que jamais le défendre. Comme mentionné dans l'alinéa «Lassaâd et J.Lecoq», après deux années de formation à l'école J.Lecoq, il suit la 3 ème année pédagogique en assistant J.Lecoq et devient en 1977, le plus jeune professeur de l'équipe pour en devenir à son tour, quelques années plus tard, le plus ancien. Pendant ces dix ans d'étroite collaboration avec J.Lecoq, il participe à la mise en pédagogie de plusieurs styles de théâtre et est le seul, jusqu'à ce jour a avoir enseigné à l'école dans tous les secteurs et disciplines.

- En mouvement : acrobatie, analyse de mouvement, préparation du corps, relation du corps/espace. 

- En improvisation en 1ère et 2ème année : du jeu psychologique aux styles de théâtre : tragédie, bouffons, clown, masques… 

En 1977, il est aussi pionnier de LEM (laboratoire d'étude de Mouvement) au sein de l'école Lecoq; un département scénographique s'adressant aux personnes ayant une expérience plastique. Il y enseigne l'étude du mouvement : dynamique de la marche, des couleurs et des passions, le corps et l'espace, l'architecture portable… Mais Lassaâd Saïdi est un indépendant dans l'âme et son besoin de créer dans son propre espace s'impose. Besoin de liberté, besoin d'élargissement. C'est tout naturellement qu'il laisse celui qui a été dans un premier temps, son professeur et maître et ensuite son collaborateur et ami J.Lecoq pour devenir à son tour, un maître de formation à part entière en fondant sa propre école. Lecoq existe à Paris ; il y aura donc LASSAAD à Bruxelles. L'école LASSAAD sera inaugurée officiellement en 1985 à Bruxelles avec le soutien de J.Lecoq et en sa présence. Depuis 1975, il dirige des colloques, séminaires, mises en scène et stages de formation à travers l'Europe sur différents thèmes de théâtre.

Photo: Lassaâd Saïdi et sa femme Sylvie Saïdi/Richir.

===

Ecole Lassaad, École internationale de théâtre (Fondée en 1983) 

École de théâtre de renommée internationale, créée par Lassaâd Saïdi à Bruxelles, après 10 ans de collaboration pédagogique avec Jacques Lecoq - Paris.

Elle propose un enseignement théâtral basé sur le mouvement, l'art de la maîtrise du corps et du jeu. 

Une formation intensive de 2 ans offrant un parcours allant du Masque Neutre au jeu à travers tous les styles : Pantomime, Bandes dessinées, Cinéma muet, Mélodrame, Mélomime, Conteur, Tragédie, Commedia dell'Arte, Bouffons, Clowns, Masques expressifs et larvaires... 

Elle est destinée aux comédiens, metteurs en scène, dramaturges, pédagogues, scénographes...

143 rue Jourdan - 1060 Bruxelles - Belgique - Tél : +32 (0)2 538 80 07 - mail: ecole@lassaad.com http://www.lassaad.com/ecole/