09-08-13

25 juin 1836: Tentative d’assassinat sur le roi Louis-Philippe

France.ALIBAUD.tentative d'assassinat sur le roi Louis-Philippe.arrested.jpg

« … Au moment où la voiture arrive devant lui, Alibaud place sa Canne à fusil sur la portière… Le coup part ! Mais la balle se loge dans la paroi supérieure de la voiture, Louis-Philippe échappe de peu à la mort ! ».

===

Le 25 juin 1836, en fin d'après-midi, Louis-Philippe, la reine Marie-Amélie et Madame Adélaïde quittent le palais des Tuileries pour se rendre au château de Neuilly. Ils ont pris place dans une voiture blindée appelée « la Saverne », qui servait à Napoléon Ier et qui a été remise en service depuis l'attentat de Fieschi. Comme à son habitude, mais contrairement à l'Étiquette, le roi a laissé les deux places dans le sens de la marche à sa femme et à sa sœur et s'est installé à contresens sur la banquette qui leur fait face.

Lorsque l'équipage passe sous les guichets du Louvre, du côté du Pont du Carrousel, la garde rend les honneurs et Louis-Philippe sort la tête à la
fenêtre pour la saluer. Un coup de feu est tiré, très près de la tête du roi et remplit la voiture de fumée. La balle va se loger dans le plafond. Louis-Philippe, parfaitement maître de lui, ordonne au cocher de continuer et, arrivé à Neuilly, il passe en revue, impassible, le détachement de la Garde nationale chargé de sa protection. La nouvelle de l'attentat s'étant déjà répandue, il en reçoit de vives acclamations.

L'auteur du coup de feu a été aussitôt arrêté. C'est un anarchiste de vingt-six ans, ancien sous-officier révolté contre la répression qui a suivi les journées de juin 1832, du nom de Louis Alibaud (1810-1836). Il a tenté de tuer le roi à l'aide d'une canne-fusil.

Traduit devant la Chambre des pairs, il est condamné à mort et guillotiné par Henri-Clément Sanson le 11 juillet, à cinq heures du matin, place Saint-Jacques. C'est le seul condamné à mort qui s'est rendu à pied de sa prison au lieu d'exécution, traversant entièrement les jardins du Luxembourg.

Durant son procès, il avait affirmé que deux cents républicains avaient fait le serment de tuer Louis-Philippe.

Photo: La tentative d'assassinat sur le roi Louis-Philippe, Le 25 juin 1836.
L’arme dont s’est servi Alibaud, jeune anarchiste de 26 ans, est un petit canon de fusil placé dans une Canne ordinaire...

http://la-rose-couverte.over-blog.com/pages/La_Canne_aux_19e_et_20e_siecles_Reperes_anecdotes-1676475.html

http://guillotine.cultureforum.net/t372-louis-alibaud-regicide-1836

De commentaren zijn gesloten.